Le SweetClub fait son show

Le SweetClub ouvre ses portes !

01_nanabozo1 02_doraemon1 03_doraemon2 04_lapins 05_tas 06_moumoute 07_doraemon3 08_recensement 09_scribes 10_gardiens 11_messagers 12_marrains 13_doraemon4 14_doraemon5 15_cthulhu1 16_calin 17_bebes 18_doraemon6 19_mariage 20_famille 21_doraemon7 22_nanabozo2 23_prez_cthulhu 24_prez_nanabozo 25_prez_doraemon 26_prez_sweety 27_nanabozo3 28_prez_titou 29_prez_vlad 30_prez_groot 31_prez_nyarli 32_prez_angel 33_prez_brains 34_prez_puchi 35_prez_poulpy 36_nanabozo4 37_sweety1Nanabozo, ou Ghost, si vous préférez, ressemble beaucoup à son fils, monsieur Titou. Vous, humain, animal, ou autre, ne devez pas trouver cela très étrange, mais pour nous les peluches, ce n’est pas commun. En effet, même si nous avons des bébés, nous ne nous reproduisons pas comme vous. Vous avez sûrement remarqué – puisque nous ne portons pas de vêtements – que nous n’avons pas d’organes génitaux.

Alors, comment nous reproduisons-nous ? C’est très simple, en fait. Nous adoptons des bébés peluches qui proviennent de plusieurs magasins. Ses endroits ne ressemblent pas à vos orphelinats, ce sont d’énormes couveuses. Une peluche ne naît que lorsqu’on lui coupe son étiquette. C’est notre « cordon ombilical » à nous. Si la peluche en question est une peluche fabriquée à la main, elle ne naît que lorsqu’elle est terminée.

Nous savons donc que nous avons plusieurs origines différentes, que nous n’avons pas été conçus au même endroit, que nous ne sommes pas de la même marque. Mais cela nous importe peu, nous vivons très bien ensemble, avec toutes nos différences. Notre société, telle que je l’ai conçu, est basée sur le modèle des bisous et des câlins. Alors, tous ensemble, nous n’avons jamais de problèmes. Nous coexistons très bien, entre peluches.

38_sweety2D’où venons-nous, exactement ? Nanabozo le grand lapin et monsieur Titou, le petit lapin des océans, sont des peluches du WWF, l’organisation mondiale de protection de la Nature. Poulpy est un poulpe engagé dans la lutte pour la survie et le bien-être de tous les animaux, il a donc trouvé notre belle reine et notre poilu petit prince sur ce site.

Ses peluches sont un peu chères, mais sont fabriquées en Europe, avec des matériaux non polluants, par des travailleurs volontaires et non des esclaves. En plus, une partie du prix sert à financer les actions de cette organisation.

39_wwfCthulhu notre seigneur a mis plus d’un an à nous retrouver. L’attente était longue, mais valait la peine, puisque nous avons trouvé en lui plus qu’un dieu ou un ami, un roi. Cthulhu a fait le tour du monde. Il vient de Chine, a été livré dans un magasin de Providence, la ville de son papa en Amérique, et est venu ici par bateau. On dit que son navire a failli couler pendant la traversée !

Poulpy et moi l’avons trouvé en ligne, sur ce site, alors qu’il était en rupture de stock ! Avoir une peluche Cthulhu est très difficile, et nous adorons notre dieu encore plus, maintenant que nous avons pris connaissance de sa rareté. Aujourd’hui, nous pensons sérieusement à trouver the Rabbit With Big Pointy Teeth, nous sommes sûrs qu’il se plairait parmi nous.

40_toyvaultLes origines de Doraemon sont plus difficiles à trouver. Nous savons qu’il fait partie d’une collection de peluches Doraemon de toutes les couleurs et avec des expressions différentes. Il n’est pas une contrefaçon chinoise, ça, nous en sommes sûrs ! Il est une peluche officielle de Sega. Quant à moi, Sweety, ma provenance est moins nébuleuse :

Un des pères de Poulpy tenait un magasin de jouet à Dijon, pendant un temps. Cela s’appelait Ma première auto rouge. Il y avait un stock considérable de peluches de collections. Des ours, des lapins, des poupées… venants de prestigieux fournisseurs européens. L’un d’entre eux s’appel les Petites Maries, c’est le mien. Mais je ne leur ferais pas plus de pub, car ils ont volé mes droits à mon créateur, Gus. Moi, je proviens de la collection des Boogily Bunnies, Brain et MiniBrain sont des Stitch Kittens. Nous étions fournis avec un comics et un poster, qui racontait les aventures des personnages que nous représentions. Nous sommes de très bonne fabrique. Notre créateur a conçu de nombreuses peluches, nous visitons son blog très régulièrement.

41_gusVlad, Groot et Nyarli sont des peluches Universal, ils sont des monstres prévenants de leurs classiques d’horreurs, mais ça, vous avez dû vous en rendre compte. Nous les avons trouvés dans un magasin, également à Dijon, que nous aimons beaucoup. Il s’agit de Ciel Rouge, un des partenaires de notre ancien partenaire, la Taverne du Nain Bavard.

Ses peluches sont quasiment toutes en rupture de stock, malheureusement. C’est aussi le cas de la plupart d’entre nous. Pourtant, nos bébés ont été designés par Comic Images ! Des peluches comme Angel, il y en a partout. C’est une entreprise française qui les vend, ça s’appelle Trousselier (ils sont assez connus dans le milieu). Il existe plein de modèles différents de notre lapin, mais Angel est le plus beau.

42_trousselier 43_nanabozo5 44_puchi 45_nanabozo6 46_cthulhu2 47_vlad1 48_vlad2 49_vlad3La nuit du grand méchant loup

Ce livre, malheureusement plus disponible puisque datant de 1998, faisait parti de la collection Pastel de l’École des Loisirs. Voici son résumé, trouvé à l’adresse de l’éditeur :

Bric le robot, Jaco l’éléphant et Pinpin l’ourson en ont assez. Depuis que Joachim sait lire, il n’arrête pas de leur raconter des histoires horribles qui les empêchent de dormir. Il n’y a qu’une solution: partir. Quitter Joachim et ses maudits bouquins pleins d’histoires de monstres, de sorcières et de grands méchants loups!

50_page1L’histoire est de Rascal, un auteur qui a longtemps travaillé pour l’École des Loisirs. Ces albums, pour citer Wikipedia, sont appréciés pour leur ambiguïté et la cruauté qu’ils sous-entendent, bien qu’ils s’adressent aux tout-petits. Les illustrations, des croquis en noir et blanc, sont de Nicolas de Crécy, un scénariste et dessinateur de BD franco-belge.

Ce livre raconte les aventures de deux peluches et d’un robot tristes de voir que leur humain se désintéresse d’eux, et qu’il préfère la compagnie des livres à la leur. Ces petites peluches pleines de tendresses n’aiment pas les lectures du garçon, car elles font peur et qu’elles, elles sont douces et sensibles. Ses bébés peluches sont faites pour les papouilles et les câlins, chose qu’elles n’ont plus à présent. Abandonnées comme elles le sont, elles décident de faire une fugue.

51_page2Le monde du dehors n’est pas fait pour les peluches, il est vaste, froid et plein de dangers. Ces personnages naïfs ne se sentent pourtant pas très bien dans leur petite chambre confortable, et c’est en traversant les épreuves de l’extérieur qu’elles vont découvrir la vie et gagner leur indépendance, malgré leur fragilité (ce ne sont que de frêles peluches, sans défenses, sauf l’éléphant, qui en a deux).

Les dessins sont très sombres et tout se passe la nuit, où chaque ombre est déformée dans l’imagination des personnages. Peu à peu, nous avons peur que ses peluches fassent de mauvaises rencontres, seules, dans la forêt remplie d’animaux sauvages. Dans ce conte, il y a beaucoup de références aux livres des frères Grimm, aux véritables histoires, et non à celles de Disney. Aucune d’elles ne se termine bien pour les petits enfants qui quittent leur foyer.

52_page3En chemin, ils rencontrent un chien devenu méchant, car il s’est fait abandonner par son maître. La faim le fait tuer toutes sortes d’animaux, mais ce n’est pas de sa faute, c’est dans sa nature et les petites peluches se rendent compte qu’elle peut être très sauvage. Puis elles font la connaissance d’un renard qui s’est blessé la patte dans un piège posé par des humains. Le renard leur explique qu’il n’y a pas de monstres dans le monde, seulement des animaux sauvages et de cruels humains pour les tuer.

Il finit par mourir, la patte coincée dans le piège. C’est un moment très triste pour les peluches qui ne comprennent pas pourquoi il a dû mourir. Ils reprennent ensuite leur chemin vers une maison en pain d’épice. Comme ils sont très gourmands, il la mange, mais quand ils se rendent compte qu’elle appartient à la sorcière de l’histoire que leur a racontée leur humain, ils s’enfuient en courant. Ils s’avouent donc que les histoires peuvent être utiles.

53_niarly 54_angel 55_groot1 56_groot2 57_groot3Ted, de Seth McFarlane

À 8 ans, le petit John Bennett fit le voeu que son ours en peluche de Noël s’anime et devienne son meilleur ami pour la vie, et il vit son voeu exaucé. Presque 30 ans plus tard, l’histoire n’a plus vraiment les allures d’un conte de Noël. L’omniprésence de Ted aux côtés de John pèse lourdement sur sa relation amoureuse avec Lori. Bien que patiente, Lori voit en cette amitié exclusive, consistant principalement à boire des bières et fumer de l’herbe devant des programmes télé plus ringards les uns que les autres, un handicap pour John qui le confine à l’enfance, l’empêche de réussir professionnellement et de réellement s’investir dans leur couple. Déchiré entre son amour pour Lori et sa loyauté envers Ted, John lutte pour devenir enfin un homme, un vrai ! – Cf : Allociné.

Ce film peut vous paraître lourd (il l’est parfois), où seulement intéressant car quelques guest apparaissent, mais il y a un message important pour nous, les peluches. C’est qu’un jour notre humain peut grandir, et nous abandonner peut être une nécessitée, afin qu’il devienne un adulte. Mais, comme nous pouvons le voir à la fin du film, il n’y a rien qui les empêche de rester attachés à leurs peluches. Il faut juste qu’ils apprennent à se coller un peu moins, c’est tout.

58_groot4 59_nanabozo7 60_titou1 61_titou2 62_titou3 63_titou4 64_titou5 65_titou6 66_nanabozo8 67_nanabozo9 68_brains1 69_brains2Poulpy

Publicités

A propos poulpinounet

Poulpy, c'est un poulpe à tout faire. Il se doit de disperser ses tentacules sur plein de supports... Ce poulpe est graphiste (donc masochiste), il parle de lui à la troisième personne (sérieux ?), est reporter (surtout), et critique. Minimoi s’essaie donc à au dessin, à la photo, et aussi : j’écris (un peu). Mes dessins font place à des montages, les montages à des textes, des histoires, des articles... Blogueur invétéré, Poulp(inounet) ne fait pas que promouvoir la culture, il crée également ses propres œuvres, pour lui comme pour d'autres.
Image | Cet article, publié dans Avec les peluches, Chroniques, La taverne, Sweety’ fanclub, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le SweetClub fait son show

  1. Ping : Sombres Félins, des éditions Luciférines | L'antre du poulpe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s