Les éditions Luciférines

Les éditions Luciférines

aide à un article de monsieur Nain pour la Taverne du Nain Bavard

Barbara Cordier, responsable des éditions Luciférines, cette toute nouvelle boite ayant sortie trois livres que vous avez peut-être déjà parcourus chez le partenaire de TNB, Ciel Rouge – il s’agit de Une culture de l’ombre, À la rencontre des gothiques de Chris Vilhelm (qui nous avait décrit son livre lors d’une interview et d’une conférence lors du Bloody Week-End, cette année) et de Guillaume Hantz ; Nouvelles Peaux, une anthologie dédiée au grand Edgar Allan Poe dont certains auteurs (Jean-Pierre Favard et Pierre Brulhet) ont eu la patience de répondre à nos questions lors de rencontres amicales et de salons avec les éditions de la Clef d’Argent, sa critique très méliorative par Monsieur Nain est disponible par chez nous, ici puis ici ; et enfin, le tout dernier recueil Sténopé de Julien Roturier, nouvellement chroniqué par notre bien aimé tavernier en personne ! – à eu la gentillesse de nous faire découvrir les coulisses des éditions Luciférines, le nouveau partenaire de la Taverne du Nain Bavard.

Qu’est ce que Luciférines ?

les éditions Luciférines, dont le nom n’a aucune relation avec Lucifer, comme beaucoup de personnes le pensent, mais avec les atomes phosphorescents que l’on trouve dans la mer, telles des lucioles, on pour mot d’ordre de faire découvrir la culture gothique sous toute ses formes afin que les publics puissent mieux l’appréhender, mais pas seulement… Chris Vilmelm.

Barbara Cordier nous explique ses début en tant qu’éditrice lors d’un article sur le site Unity Eiden : les difficultés rencontrées lors de la publication d’un premier livre, ses démarches promotionnelles, son programme…

Les éditions Luciferines ont étés crées dans le cadre de ces études, il s’agit d’un projet d’année et nous pouvons nous demander si cette petite entreprise perdurera, puisque avec un titre comme Nouvelles Peaux, que je vous recommande grandement, elle connait un franc succès.


L’article, Histoire d’une première publication sur le blog de B. Cordier

Un an plus tard, Barbara reprend les « crayons » et nous rassure quand à l’avenir de Luciférines : le projet à bel et bien aboutit, l’avenir semble radieux et d’autres sorties sont à prévoir !

Les Luciférines, 1 an après :

Comment devient-on éditeur…

Quand on parle d’édition, être à la tête d’une structure est tout de suite un grand rêve inaccessible et, surtout, complètement insensé. En intégrant mon M2 édition à Rennes en 2012, je ne pensais pas du tout m’embarquer dans un tel projet. L’idée me semblait (à raison) trop précaire, et je voyais bien assez de maisons en librairie ou sur le web pour alourdir la liste d’une nouvelle marque. Cependant, il fallait un projet d’année, et deux livres aboutis à présenter aux enseignants. Je me suis lancée sans vraiment avoir le choix en décidant de me faire le plus plaisir possible. L’idée d’un petit livre sur la culture gothique est venue tout naturellement, en hommage à un monde que je fréquente depuis mes quatorze ans. Créer une ligne éditoriale horreur fut un peu moins évident puisque je songeais d’abord à me tourner vers des textes transgressifs moins orientés imaginaire. Au final, tout s’est très bien rejoint.

Très vite, il m’a semblé impossible de créer un livre pour un exercice. J’avais à mes côtés deux auteurs passionnés (Chris Vilhelm et Guillaume Hantz) et Tim, un dessinateur de blog bd qui a bien voulu me faire confiance, même si je venais de surgir de nulle part avec mon petit projet d’étudiante encore hésitante. La première chose qui comptait était de ne pas les décevoir. Alors, au fil des semaines, l’idée de porter ce livre le plus loin possible s’est renforcée. Le nom des Luciférines est arrivé après de longues et pénibles recherches (la partie la plus dure, la plus décisive aussi), puis un site, un facebook, un tirage ambitieux, des libraires accueillants et plusieurs salons que Chris et Guillaume ont contacté eux-mêmes en véritables professionnels. Leur motivation a énormément joué. Deux autres personnes ont eu une grande importance en souterrain, Benjamin qui s’est occupé du graphisme et Daniel qui a cru en moi et m’a aidée à maîtriser l’interface et la communication web. Il y a bien sûr eu la famille qui a soutenu mes idées avec enthousiasme sans me prendre pour une allumée (à moins qu’ils ne se soient déjà faits à l’idée).

Le premier livre terminé, il m’a fallu passer très rapidement au second projet (à présenter à l’oral de fin d’année), un recueil de nouvelles dédiées à Edgar Poe et destiné à donner aux Luciférines un ton plus « horreur ». J’ai dû chercher d’autres auteurs, avec de l’expérience si possible. Quand on a passé les dernières années de sa vie à l’université de lettres, en compagnie d’écrivains morts, autant dire qu’on se sent très vite perdu. J’ai tenté quelques noms familiers, ce qui m’a amené à rencontrer Ayerdhal, qui m’a conseillé Morgane Caussarieu, qui m’a soufflé d’autres noms… Le fil était tiré pour une anthologie à laquelle se sont ajoutés les gagnants d’un appel à textes. J’ai même fini par signer une nouvelle sous le pseudonyme que vous connaissez bien. Gérer 9 auteurs n’a pas toujours été très simple mais, une fois de plus, la motivation de chacun a été déterminante pour aller au bout.

Apprendre sur le tas n’est pas toujours facile, ce qui a finalement repoussé la sortie du livre au mois de mai. En attendant, j’ai pu faire quelques salons avec mon guide gothique, rencontrer les nouveaux collègues, comme Malpertuis, La Madolière, Les Artistes Fous Associés, Trash, L’Homme sans nom, La guilde d’Altaride, … Bref, tout un monde dont il aurait été bien dommage de manquer les projets.

Aujourd’hui, Nouvelles Peaux est arrivé avec, pour le fêter, une soirée spéciale à La Cantada avec La Compagnie des Bons à Rien qui m’a surprise en adaptant mon texte (Ils iront tous à la morgue) en pièce de théâtre. Il y a deux semaines, Les Luciférines avaient leur stand à Geekopolis. Tout n’est pas encore au top niveau, mais Les Luciférines sont en progrès et ont bien l’intention de s’améliorer avec pas moins de trois nouveaux projets qui seront bientôt annoncés sur le site. Tant que les choses se présentent bien, aucune raison de s’arrêter ! – Barbara Cordier.

Le blog Unity Eiden semble plus au repos qu’a une certaine époque et connaitra quelques modifications, pourtant rien ne vous empêche d’y jeter un oeil car Barbara Cordier n’est par seulement éditrice, mais chroniqueuse !

Les éditions Luciférines sont également sur Twitter et Facebook.

L’interview initialement prévue a été abandonnée quand monsieur Nain a repris le projet, vous pouvez consulter sa version à cette adresse. Voici donc mon dernier article pour la Taverne du Nain Bavard. Mais un autre paraitra en ce début d’année, écrit un peu avant celui-ci. Je vous en reparlerais dans un futur article dès sa mise en ligne sur la Taverne du Nain Bavard. Je tiens à présent à remercier monsieur Nain de m’avoir accueilli chez les nains, et lui souhaite une bonne continuation en 2015. Nous allons à présent passer aux inédits : j’ai quelques articles en préparation, l’un d’entre eux paraitra très prochainement. Il s’agit de la critique de DarKrün de Pierre Brulhet, sorti aux éditions de la Clef d’Argent, et d’une découverte du monde de la figurine avec L’ïle aux Pirates. À bientôt sur l’Antre du poulpe !

Poulpy.

Publicités

A propos poulpinounet

Poulpy, c'est un poulpe à tout faire. Il se doit de disperser ses tentacules sur plein de supports... Ce poulpe est graphiste (donc masochiste), il parle de lui à la troisième personne (sérieux ?), est reporter (surtout), et critique. Minimoi s’essaie donc à au dessin, à la photo, et aussi : j’écris (un peu). Mes dessins font place à des montages, les montages à des textes, des histoires, des articles... Blogueur invétéré, Poulp(inounet) ne fait pas que promouvoir la culture, il crée également ses propres œuvres, pour lui comme pour d'autres.
Image | Cet article, publié dans Chroniques, Livres, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les éditions Luciférines

  1. Ping : Sales bêtes! des Artistes Fous | L'antre du poulpe

  2. Ping : Folie(s) des Artistes Fous | L'antre du poulpe

  3. Ping : Avant d’aller aux Intergalactiques | L'antre du poulpe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s