chance

Dans une semaine ou l’on a plus de 30 erreurs systèmes en même temps il arrive qu’on se demande pourquoi la merde à décidée de s’acharner sur soi, logique. Trouver une sorte de réaction de cause-à-effet et tout aussi cohérent mais je ne comprend pas pourquoi certain facteurs, qui n’ont rien à voir l’un envers l’autre, entrent en jeu dans un si court labs de temps, alors que la vie suivait normalement son cour, avec des hauts et des bas, il y a de cela pas si longtemps. Comme ça, des semaines entières ou tu n’a pas l’envie particulière de te plaindre, pas plus que d’habitude, et tout à coup tu ne comprend plus ce qui se passe. L’analyse devrait aider, normalement. Prenons mon exemple et essayons de faire corroborer ma semaine de merde avec la votre. Ici je vais me pencher sur ma personne parce que je me demande ce que ça fait de tenir un journal, pas vraiment fait pour être lu (allez voir un spécialiste). Un conseil que l’on donne pour mettre les choses à plat.

Dimanche. Ce jour là je rentre fatigué de ma semaine à Paris, je suis très content de cette journée. Tout à coup le premier problème arrive : ma voisine, qui est déjà très folle, pique une énorme crise comme ça ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Là où la plupart des personnes de mon immeuble (s’ils étaient présent) s’énerveraient et lui dirait de la fermer, je décide de suivre la voie bouddhiste. Le fait de garder son calme, de tenter au bout d’un moment de raisonner la personne car ce n’est plus vivable, devrais normalement pas envenimer la situation. Cela ne marchant forcément pas, je me dis qu’appeler la police en gardant le même état d’esprit est une solution efficace. Comme les faire intervenir sur une affaire de ce genre est impossible (maintenant je le sais), ils n’ont gentiment dit d’appeler le samu. J’étais assez heureux que ces personnes me reçoivent poliment, donc je teste cet autre service d’urgence. Un autre problème intervient, c’est que ma technique de baba-cool à foiré sur les deux réceptionnistes : ils étaient quasiment aussi hystériques que ma voisine. Je me suis donc fait insulter et menacer de tout les côtés. Pour que leur réaction soit aussi disproportionné, je me suis remis en question : est ce que j’étais trop condescendant ? Est ce que je me mêlais vraiment de ce qui ne me regardais pas ? J’étais en état de choc, forcément on se remet en question, sa santé mentale surtout. Ici nous avons affaire à une réaction de cause à effet : le problème mal réglé en a créé un autre, qui en créera un autre car j’ai pris la mauvaise décision au bout de trois jours (plus des mois de passif) de faire appel à un médiateur. Mais ça c’est une autre histoire, juste pour dire que je vais sans doute déménager. Là, pas de problème dans le problème.

Voyons à présent trois autres problèmes, triés pour les besoins, non liés à celui-ci qui m’arrive dans ces mêmes journées : 1. Mon disque dur firewire ne démarre plus, j’ai perdu 500G de données. 2. Mon portable tombe dans les chiottes, le nouveau même s’il est vraiment mieux, bugue aussi souvent que Gandalf crie RUN. 3. La préparation des festivals de mai ne se déroule pas comme prévue. J’ai comptabilisé une foule d’autres merdes mais je fais partie de ces gens qui pensent que se focaliser sur une trop longue liste est une perte de temps qui serais plus approprié s’il était utilisé à les résoudre… Ou à faire une sorte de schéma écrit pour comprendre le pourquoi du comment qui pourrait se rendre utile sur du long terme. Et puis, je suppose que si l’on est trop regardant sur les petites embrouilles comme les conneries de son chat, on peux agir disproportionnellement et donc, qu’il faut relativiser. Du moins c’est le conseil du Dalaï Lama, donc quand on commence à suivre une méthode, autant écouter les pros. Comme ça, si ça ne marche pas, il y a moins de chances que ce soit à cause d’une incompréhension et donc on peut repartir à neuf en suivant un autre plan, qui sera influencé par les bons côtés de l’ancien, non ? C’est un bon sujet de débat.

Le grand 1. Mon disque dur, pourquoi maintenant ? Le hasard des probabilités, je ne voie pas d’autres solutions. Pareil pour l’ordi qui me fais une “panique du noyau”. C’est clairement deux choses qui touchent cette même bécane mais n’ayant aucun rapport entre eux. Pourquoi là, en même temps, alors que mon dernier problème technique date d’il y a plus de six mois ? Sans compter la voisine et ces “mauvaises ondes”, comment est il possible que cela arrive de cette façon, sans prévenir ? Existe t’il un mot technique pour décrire la situation ? Je me penche sur les théories de Murphy qui me font penser que dans ce cas, je n’aurais sûrement jamais de réponses à ma question (contrairement au 3. car il est probable que, même inconsciemment, mon état d’esprit négatif se reflète plus que voulu dans mes actions). Ici, pas le choix, il faut faire avec. Tenez, mon application iBooks qui efface mes livres, mes classements, qui ne peux plus en importer. Il y a de quoi, avec tout ça, péter un câble, pourtant des solutions existes pour soit remédier au problème, soit faire en sorte qu’il ne se reproduise plus, toujours. Mais c’est chiant et souvent la merde est déjà arrivé qu’on ne peux plus rien y faire. Ce rendre compte que l’on a quasiment aucun contrôle sur sa vie est juste le méga problème qui entraîne tout cela, le truc que quoi que l’on fasse on ne peux rien y faire.

Jeudi, le grand 2. mon portable qui tombe dans les chiottes est cette fois entièrement de ma faute. Je savais que cela pouvait arriver, surtout en étant fatigué (je rentrais de soirée). Qu’elle se soit bien où mal passée n’a rien à voir, car dans tout les cas cela n’y change rien. Je le sais, les deux me sont arrivés. Donc le problème vient de soi et même s’il a déjà eu lieu c’est le plus facile à régler, de manière préventive, car vous êtes le seul facteur défectueux. Alors, ces bugs du nouveau modèle, ce n’est rien : encore de la cause à effet. Tout de même, la répétition du truc qui ne m’a pas servie de leçon, je mérite bien ce qui m’arrive. Juste : maintenant ? La vie est sévère. Car si l’on regarde tout les facteurs alentours, j’étais fatigué en partant, depuis dimanche en fait, à cause de ma voisine et de son bordel, je l’étais plus en rentrant. Je ne suis pas parti à cause de cette folle, donc elle n’est pas fautive à 100%, j’en porte entièrement la faute. Si vous arrivez à trouver un exemple assez proche de celui-ci, ayez ce raisonnement et se sera un bon début. Sur ce, la solution à la seconde partie du problème, qui fait bien chier car il s’ajoute, il peut attendre, là, car si je ne veux pas que ce portable subisse le même sort il va falloir que je fasse un effort sur moi-même.

Toute cette semaine je n’ai pas arrêté d’être sollicité : mai et ces festival. C’est beaucoup de pression, il faut gérer et quand on doit bosser dans un mauvais environnement, ça en rajoute. Encore une fois, ou est le rapport avec la crise soudaine de la proprio du dessus ? De mon matos, ordi, disque dur, pad et portable, qui partent en live tous ensemble ? Maintenant n’est pas le bon moment car c’est LA période de l’année où l’on doit être à 100%, la seule. Je sais que vous comprenez ce que je veux dire. C’est dans ces moment où la Merde vient vous voir, comme un fait exprès. C’est le boss de la fin, il y aura toujours des mobs pour vous dévier de la quête. Ma théorie sur ce sujet est que l’humain et la société étant réglé sur la même horloge, les périodes de rush et de calme tombent à peu près en même temps. Cela n’explique pas tout, comme vous pouvez le voir ici. La fiabilité de mes amis fait que, comme c’est une chose que l’on teste dans ces moments, on se retrouve à tout faire soi-même, cela évite les plans foireux et la confiance mal placée. Par contre il se peux que l’on doive faire appel à eux et que cela en créée une tonne, du moins trop. L’action enchaînent la putain de réac, le timing devient trop sérré, il faut tout faire dans le rush et c’est le bordel. N’en étant pas à ma première fois je gère, je suis à mon compte ça m’évite les connards et les débordements, rappelez-vous de suivre votre méthode de pensé car sinon vous ne saurez plus où vous en êtes, ce qui arrive plus ou moins régulièrement de toute façon. La préparation impliquant des démarches supplémentaires, les malchances de tomber dans le caca sont plus nombreuses. Tenez, par exemple, jeudi je me récolte deux virus sur ma clef en passant chez un imprimeur. Je dois en chercher un autre après avoir attendu une demie heure car c’était, pour reprendre leur expression “une journée sans”. J’en cherche un autre, je me perds, il pleut, arrivé là-bas la machine bave sur mon staff. Ayant gardé le plus possible la tête au clair je vois le truc avant de rentrer, ce qui m’évite un autre déplacement imprévu, c’est déjà ça. Et le format dépassé du carton, et je dois allez faire un retrait super loin car ils prennent pas la carte… Mais je suis fier, le boulot, même s’il ne ressemble pas à ce que je voulais, est fait.

Alors même si j’ai eu une semaine de merde, même si je ne comprend pas trop ce qui se passe autour de moi, elle est passée et de bons jours, comme mon super week-end à Paris vont revenir, j’en suis sûr. Le tout c’est de ne pas tirer la gueule ou s’énerver car, selon mon xp, ça fait empirer les choses, et pas que pour vous. Faut se motiver même si c’est lourd. Je dis ça pour moi, après j’men branle parce que c’est mon blog et que si je veux raconter des trucs pas intéressants c’est ma vie. Et puis vous étiez prévenu que vous n’étiez pas invité ici, le blog marrant il est en lien. En gros.

Par contre, cette semaine tout va bien : des gens me contactent de partout, je m’amuse aux festivals, j’ai des coups de chances pas possible… Je prends exactement le bon item au bon moment, tout les trucs qui ne marchaient pas se remettent à aller mieux… Mais assez de ma vie, parler des trucs cool m’intéresse personne.

Publicités

A propos poulpinounet

Poulpy, c'est un poulpe à tout faire. Il se doit de disperser ses tentacules sur plein de supports... Ce poulpe est graphiste (donc masochiste), il parle de lui à la troisième personne (sérieux ?), est reporter (surtout), et critique. Minimoi s’essaie donc à au dessin, à la photo, et aussi : j’écris (un peu). Mes dessins font place à des montages, les montages à des textes, des histoires, des articles... Blogueur invétéré, Poulp(inounet) ne fait pas que promouvoir la culture, il crée également ses propres œuvres, pour lui comme pour d'autres.
Image | Cet article, publié dans Et aussi, sur Tumblr, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s