Le livre de la Mort

Le livre de la Mort d’Édouard Ganche
en partenariat avec la Clef d’Argent
pour la Taverne du Nain Bavard

1_coverle plus long article de Poulpy, également sa fierté :

« Un livre à prendre avec des gants de latex, que j’ai feuilleté, un peu craintif, et que je n’ai pas tardé a adoré respectueusement (non, je ne vous prêterais pas mon trésor!)… Je suis resté en vénération devant les descriptions, qui s’enchainent tels des tableaux et images d’une époque disparue et peu reconnue. La Mort, considérée par l’auteur comme une entité et non un concept ou un passage d’un état à un autre, est personnifiée. On peut notamment le remarquer par l’orthographe : il insère une majuscule comme s’il s’agissait d’un nom propre. Il l’embellie ou l’enlaidie à sa convenance, la rendant parfois miséricordieuse pour le corps et l’esprit, ou au contraire repoussante dans la dégradation de la chair. Il insiste souvent sur la putréfaction, qu’il brosse en détail. Ce ne sont pas des descriptions strictement scientifiques, malgré le vocabulaire employé, l’écrivain provenant d’une école de médecine. Les circonstances et les appréhensions des personnages créent la partie horrifique du récit. Les aspects de la mort, d’un cérémonial saisissant, qu’il traite dans ses textes sont en préface, sous la forme d’une litanie, les étapes sont quant à elle dans le sous-titre : « à l’hôpital, à amphithéâtre, à la morgue, au cimetière ». La version définitive, avec les annotations et corrections de l’auteur ainsi qu’une biographie complète. »

L’exposition présenté lors du Bloody WE V,
il s’agit d’une version résumée de cet article

affiche01 affiche02 affiche03 affiche04 affiche05 affiche06 affiche07Un reportage dans les rues de Paris et  de Lyon est inclus

Publicités

A propos poulpinounet

Poulpy, c'est un poulpe à tout faire. Il se doit de disperser ses tentacules sur plein de supports... Ce poulpe est graphiste (donc masochiste), il parle de lui à la troisième personne (sérieux ?), est reporter (surtout), et critique. Minimoi s’essaie donc à au dessin, à la photo, et aussi : j’écris (un peu). Mes dessins font place à des montages, les montages à des textes, des histoires, des articles... Blogueur invétéré, Poulp(inounet) ne fait pas que promouvoir la culture, il crée également ses propres œuvres, pour lui comme pour d'autres.
Image | Cet article, publié dans Archives, Au Boulot, Chroniques, Quelques projets, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s